Menu +

Vitalité – Commission Récit Biblique – mai 2016 (en cours)

Principes de cette démarche :

Dans le processus Vitalité, l’équipe doit trouver le récit biblique de son Eglise est une façon de nous voir, nous re-découvrir à la lumière des Ecritures. Nous étions une douzaine (membres ou non de l’équipe Vitalité) à nous retrouver autour de 10 textes bibliques pour discerner de quelle manière ces textes peuvent s’appliquer à notre vécu, à notre situation. Chacun avait la liberté de proposer un texte de son choix. Nous avons donc bien fait attention à ne pas considérer ce que nous désirons que l’Eglise soit à l’avenir, en restant attaché à la Parole dans le but de mieux comprendre aujourd’hui notre Eglise locale et nous sentir encouragés en voyant que nous faisons partie du projet plus global de Dieu dans l’histoire.

Après ces premières discussions, voici la copie du document que nous avons transmis à l’ensemble de l’Eglise, laissant à chacun le choix de se déterminer ou d’apporter sa propre contribution.

Affaire à suivre…

Question clé :

Nous vous proposons de faire un choix entre les différents récits proposés ci-après. Les notes que nous vous présentons ici ont été prises lors de deux rencontres à l’église sur ces textes (8 et 10 mai). Elles sont une base pour votre propre réflexion. Pour chaque texte, les notes commencent par des remarques simples sur le texte biblique. Et dans une deuxième partie, des indices sont proposés pour tenter d’appliquer le texte à notre situation dans l’Église de Lamastre.

Manifestez-vous pour désigner votre choix en vous posant cette question, cette seule et unique question :

Quelle histoire biblique décrit-elle le mieux notre réalité présente et les défis qui nous attendent ?

Revenez toujours à cette question quand vous examinez un texte.

1. Genèse 22 – Le sacrifice d’Isaac

a. Examen du texte

La confiance d’Abraham en son Dieu.

Jusqu’où est-il prêt à aller ?

Les récompenses (bénédictions) pour le peuple (multiplication).

Il est sûr que c’est Dieu qui appelle.

Il dit : « nous reviendrons » à ses serviteurs

b. Application

Dieu met notre foi à l’épreuve.

Mettons-nous cette fois en jeu jusqu’à l’impensable ?

Sommes-nous en droit de recevoir les récompenses/bénédictions ?

Les bénédictions correspondent au projet de Dieu pour l’humanité.

Cf. la confiance de Jésus pour aller jusqu’à la croix avec la résurrection comme suite.

2. Exode 13 – Préparation au départ d’Egypte

a. Examen du texte

Rappel de la puissance de Dieu.

Règles données en vue du départ : obéissance nécessaire.

Le Seigneur accompagne (colonne de feu, de nuée).

Dieu est pédagogue, il conduit pas à pas. Si on voyait tout, on aurait peur.

b. Application

Des éléments rappellent l’histoire du salut.

Comprendre quelles règles nous suivons et pourquoi ? Est-ce ordonné par Dieu ?

Nous allons vers (ou nous sommes déjà devant) un mur. Alors Dieu nous demande de le suivre, il nous montre la voie de la vie.

Mais avions-nous suivi la nuée avant ?

Dieu nous fait une promesse, nous traverserons à sec.

3. Nombres 14 – Refus d’entrer en Canaan

a. Examen du texte

v1-4 : Regrets pour ce qu’il y avait avant l’exode

v5-7 : Josué et Caleb veulent entrer dans le pays (promesses)

Ils sont contre l’avis des 10 autres espions, ils ont vu le positif et sont prêts à suivre Dieu

Les 10 sont contre mais essayent d’entrer par leur propres forces

Dieu intervient pour calmer la situation. Demande de pardon.

b. Application

Vouloir absolument un consensus peut bloquer la réalisation de la volonté de Dieu et peut créér aussi une division.

S’il y a pardon, il faut quand même assumer les conséquences de la faute.

Discussion sur le jugement et la justice, le temps de la grâce et de la miséricorde.

A ce moment de l’histoire de notre Eglise, qu’est-ce que représente l’obéissance et la désobéissance ?

4. Josué 3 – La traversée du Jourdain

a. Examen du texte

Avec Dieu, nous ferons des exploits.

L’entrée en Canaan, jugée impensable par beaucoup est la deuxième traversée d’eau par le peuple.

Mais changement d’attitude des Israélites : ils sont les attaquants et non plus les poursuivis. Ils ont confiance en Dieu qui indiquent le chemin.

L’arche et les prêtres passent devant le peuple qui garde ses distances. Les instructions de Dieu sont précises.

La sanctification préalable est exigée > sens : séparation et consécration

Sans l’arche, l’entreprise est vouée à l’échec. Dieu se manifeste, c’est lui qui entre en Canaan devant le peuple.

b. Application

Notre sanctification ?

Les 12 tribus représentent le peuple de Dieu. Dans le NT, le peuple de Dieu serait représenté par les 12 apôtres.

Confiance en Dieu.

Se mettre en marche.

Dieu se révèle.

Présence de Dieu.

5. 1Samuel 17 – David et Goliath

a. Examen du texte

David combat contre un ennemi plus fort que lui.

La foi est plus forte que le monde. Le combat appartient au Seigneur.

Le combat est aussi psychologique. Ce que nous croyons régit nos décisions et nos actions.

David est allé au combat avec ce qu’il était, ce qu’il avait, sa fronde. Et même il est allé au combat en courant. Sa force était sa foi en Dieu.

b. Application

Quel est le Goliath de notre Eglise ?

L’ennemi est probablement géant, mais pas plus fort. L’impression que l’on a, l’apparence que l’on voit ne sont pas la réalité.

Quand nous allons au combat, nous considérons ce que nous sommes et notre expérience et nous l’adaptons à de nouvelles situations.

Avec quelles armes voulons-nous partir ? Humaines, de Dieu ?

6. Néhémie 1 – La désolation de Jérusalem

a. Examen du texte

Actes de Néhémie :

– constat : – Les Israélites en captivité et la désolation de Jérusalem

– pleurs

– jeûne

– prière

Il est bouleversé par cette tragédie.

Il aime le peuple et Jérusalem. Il est humble et confesse les péchés du peuple devant Dieu.

Il veut agir et prend le risque de dire la vérité au Roi.

Plus tard, il établira une stratégie pour rebâtir les murailles de Jérusalem.

b. Application

Une prise de conscience de la réalité devrait nous pousser à l’action

Quelle est ma part ? quelle est ma responsabilité devant Dieu ?

Sommes-nous déjà capables de faire un constat ?

Sommes-nous capables de prendre des risques ?

Sommes-nous capables de nous arrêter, de prier, de jeûner ? De voir la perspective de Dieu ?

Jérusalem représente la gloire de Dieu. Comment reflétons-nous la gloire de Dieu aujourd’hui ?

7. Matthieu 14.22-33 – Pierre marche sur l’eau

a. Examen du texte

Jésus donne l’ordre à Pierre de faire quelque chose d’impensable.

Dans une situation difficile, Pierre commence par garder les yeux fixés sur Jésus.

Il a l’audace de la foi. Pierre fait ce que Jésus fait. Ailleurs, Jésus dit que nous ferons des choses plus grandes encore.

Deux parallèles qui nous indiquent qu’il faut savoir discerner le vrai du faux :

// Dieu qui demande à Abraham de sacrifier son fils.

// les tentations du diable dans le désert qui demande à Jésus de faire des choses impensables.

C’est la nuit, l’épreuve des ténèbres. Les disciples sont d’abord effrayés (fantôme). Il faut donc savoir reconnaître Jésus.

b. Application

Pourrions-nous avoir cette prétention de faire comme Jésus ?

Quel est le rôle du Saint-Esprit ?

Quelle sont les situation inquiétantes, les tempêtes dans notre vie, dans la vie de l’Église ? (quelles sont les vagues qui s’acharnent contre nous ?)

Jésus nous envoie en mission et aujourd’hui, nous avons peur de couler.

Nous faudrait-il vraiment voir pour croire ?

Nécessité de distinguer entre manque de foi et besoin de discerner ce qui vient de Dieu.

8. Jean 21 – Jetez les filets

a. Examen du texte

7 disciples présents sur les onze. Voir Luc 5 (appel des premiers disciples)

Etat d’esprit des apôtres. Ils ne savent pas quoi faire. Ils finissent par travailler pour manger.

Retour à l’ancienne vie, mais cuisant échec.

Parole de Jésus : « Mes enfants ». Intimité, côté maternel, le feu est déjà prêt, le poisson cuit. Pourtant, il leur demande les leurs.

Pierre, encore une fois, est actif.

Nu (habillé légèrement), il s’habille correctement pour aller vers Jésus.

Pourquoi 153 gros poissons ?

Ils ne pêchent pas « du bon côté » : nos habitudes, nos facilités.

Cette fois, ils reconnaissent Jésus dès la 1è fois (cf. Pierre marche sur l’eau)

Les filets ne se rompent pas.

b. Application

« Jetez votre filet de l’autre côté ». Parfois Jésus nous demande de changer nos habitudes.

La pêche a commencé la nuit et à l’aube, Jésus apparaît.

Jésus pourvoit.

Ce qui fait la différence, c’est la présence de Jésus.

L’obéissance dans l’apparente absurdité.

9. Actes 16 – L’appel du Macédonien

a. Examen du texte

Pourquoi le Saint Esprit les empêche-t-il de continuer en Asie ? Paul et les autres sont à l’écoute.

Au moment de la vision de Paul, y a-t-il quelqu’un qui prie en Macédoine ?

Quelle est la position de Lydie dans la société ? Quelle est la portée de sa décision ? Nous sommes en Europe dans une colonie romaine.

En tout cas elle adore Dieu et c’est ce que Dieu utilise.

Elle se met à l’oeuvre dès sa conversion.

Paul repasse en Asie dans l’Église établie qui grandit puis il va enseigner quelques femmes dans une ville sans chrétiens.

C’est le jour du sabbat, il n’y a pas de synagogue à Philippe. L’action se passe à l’extérieur de la ville alors que Paul cherche un lieu de prière.

b. Application

Quand on connaît le Seigneur, on se met à servir directement (pas de temps pour l’apprentissage).

Qu’en est-il dans l’Église aujourd’hui ?

Cf. Mt 28 (ordre de faire des disciples, baptiser, enseigner)

Ecouter le Saint Esprit

Etre prêt à changer de plan ou de direction

Qui sont les Macédoniens pour nous ?

Y a-t-il des Macédoniens qui nous appellent ?

Même si nous considérons que nous sommes déjà en marche, Dieu nous appelle à aller vers qui ?

10. Philippiens 1 – Paul dans la joie grâce aux Philippiens

a. Examen du texte

Paul en prison, se souvient des débuts et a de l’affection pour les Philippiens.

Dire la Parole par amour ou par orgueil : ce n’est pas grave, le principal est qu’elle soit annoncée.

L’annonce du salut faite par orgueil risquerait de nuire au moral de Pauil, mais il passe au dessus.

Paul se réjouit mais vit un dilemme. Il voudrait se retrouver avec le Seigneur ais nil est prêt à rester pour aider les Philippiens à grandir dans la foi

b. Application

Si l’un de nous était en prison, quelle serait notre réaction ? Rôle de la persécution

Notre attitude : Que sommes-nous prêt à faire ?

« Si nous avons mis notre espérance dans le Christ uniquement pour cette vie, alors nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. » (1Co 15.19)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *