Menu +

Vitalité – Commission Histoire – mai 2016 (en cours)

Pourquoi faire cet historique ?

La question posée est celle du lien entre l’histoire passée de l’Eglise et son histoire aujourd’hui. Il semble parfois que les personnes extérieures à l’Eglise voient les évangéliques comme des personnes austères, coincées, rigides. A quel point sommes-nous tributaires de notre histoire ? Avons-nous adopté des codes, non formalisés, qui seraient l’héritage de notre passé ? Nous pensons notamment que l’Eglise a été marquée par l’impact des conflits entre Eglises. Nous pouvons mettre en lumière des zones oubliées de cette Eglise, et en pleine connaissance demander pardon à Dieu pour nos manquements, pour nos divisions, en tant qu’héritiers de cette histoire.

Ce que nous savons déjà

l’Eglise a démarré aux Chalayes en 1850/51, (essaimage d ‘Annonay) puis s’est implantée à Désaignes, notamment à cause d’une météo plus clémente.

Diverses réunions ont eu lieu à Freycenet (près de Saint-Agrève), à Balaron, à l’Hermet (regroupement annuel). Aujourd’hui, un culte a lieu chaque mois à Saint-Agrève. Non loin de Lamastre, une Eglise évangélique a été implantée à Vernoux et a finalement fermé ses portes dans les années 1980. Une personne est encore visitée à Vernoux.

L’Eglise libre de Lamastre a été créée à la fin du 19è siècle. Dépendante de Désaignes, elle s’en est détachée en 1893 et s’installe quelques années plus tard à l’extrémité du pont de Tain, chapelle que l’on peut voir encore aujourd’hui. En 1994, la nouvelle chapelle est construite rue des charrons, non loin de la Poste. A cette époque, l’Eglise des Chalayes a déjà fermé ses portes. Dans les années 1980, les deux associations cultuelles (Désaignes et Lamastre) sont réunies pour n’en former qu’une et un peu plus tard un seul culte est célébré alternativement à Désaignes et à Lamastre. La chapelle de Désaignes et le presbytère sont fermés en septembre 2009 et vendus en 2014. Désormais, tous les cultes ont lieu à Lamastre.

Travail

Nos connaissances de l’Eglise sont parcellaires. Nous commençons dans recherches dans les archives de l’Eglise, dans celles de notre Union d’Eglises et auprès des anciens de l’Eglise.

Lorsque nous aurons fini cet historique, il serait intéressant de faire un numéro spécial dans « Partage » afin que ces investigations puissent servir à d’autres curieux.

En plus d’une publication sur le WEB, nous pensons transmettre ces informations d’une manière ou d’une autre dans notre journal interne « Partage ».

Premiers pas

Nous avons examiné une notice historique sur l’Eglise de Désaignes publiée en 1896 et retraçant les débuts de l’oeuvre depuis 1850.

Il nous a semblé important de noter quelques faits marquants :

+ Naissance de l’oeuvre en 1850/51 au hameau des Chalayes (8km de Désaignes). Jean Vergon, 18 ans, fonde une école dans le village où il sait se faire apprécier après des débuts difficiles dus à sa réputation de protestant puritain. Les réunions cultuelles qui se déroulent au même endroit s’étendent à Orfeuille et à Balaron.

– Sa mort en 1864 à 32 ans des suites d’une maladie plonge la région dans le deuil.

+ La même année, un nouvel instituteur s’installe aux Chalayes alors qu’un nouveau pasteur est trouvé, qui se loge à Désaignes.

– La tâche est dure pour lui, semble-t-il, en face de l’Eglise nationale et du Darbysme. Il jette l’éponge après 2 ans (1866), se sentant dépassé par l’ampleur du travail et bientôt, le nouvel instituteur décède aux Chalayes. L’école libre devient alors communale (1867?)

+ Sous l’impulsion d’un autre pasteur, le champ de travail s’étend du côté de Lamastre et de Saint-Basile, jusqu’à la fin au moins de son ministère vers 1875.

– Un autre pasteur encore arrive à Désaignes. Malheureusement, une crise éclate (fin de la période de 1876-83). En voici le bilan : perte de plus de 60 membres, et pas des moindres, dont la plupart se joignirent aux darbystes ; la paroisse dispersée à tous les vents ; division, méfiance, désarroi complet parmi les chrétiens. On peut comprendre l’impression produite au dehors. (id° Lamastre)

+ Un jeune pasteur arrive alors qui stabilise la situation et fait un bon travail.

Il laisse 70 membres en 1890. En 1893, Lamastre est détaché de Désaignes. Sur 70 membres, 26 partent pour Lamastre, 12 s’en vont ou décèdent. Il en reste 38. En 1896, ils seront 72. On note aussi un petit mouvement de réveil en 1892-94.

La comité d’Annonay a pu apporter son soutien et son secours en 1864, après le décès du premier instituteur des Chalayes, puis en 1867, lors du décès de deuxième instituteur, puis vers 1884 lors de la crise citée ci-dessus.

A travers ce récit, nous trouvons 4 marqueurs importants.

  • La fin brutale de ministères clés pour cause de décès.
  • La difficulté de la tâche pastorale en raison de frottements avec l’Eglise nationale et le Darbysme.
  • La mauvaise gestion personnelle de ses biens par le pasteur.
  • Le détachement de l’Eglise de Lamastre de celle de Désaignes.

Une deuxième notice historique écrite après 1902 retrace les débuts de l’Eglise de Lamastre.

+ En 1868, le pasteur de Désaignes vient faire des visites et tient quelques réunions aux environs de Lamastre. En 1870, un nouveau pasteur arrive et un réveil éclate dans la région.

– A cette époque, un scandale est causé par l’un des membres de l’Eglise de Lamastre

– En 1877, changement de pasteur, qui fait des dettes et provoque un scandale (id° Désaignes) suivi de beaucoup de démissions, de transferts au Darbysme et vers l’Armée du Salut nouvellement installée.

+ En 1893, Lamastre appelle un pasteur. Une union chrétienne de jeunes filles est créée.

– Mais l’évangélisation est difficile (le scandale précédent a laissé des traces) ; Les pasteurs réformés de Lamastre, Lapras et Tournon font « une opposition systématique ».

+ Fin 1898, la possibilité est donnée à l’Eglise de Lamastre d’acheter un bâtiment pour en faire une chapelle. « Le comité d’Annonay consulté par nous, nous avait d’abord encouragés à entrer dans cette voie. Mais un peu plus tard, il nous informa qu’il nous laissait toute la responsabilité financière. Nous nous étions trop avancés pour reculer ». La chapelle est inaugurée fin 1899.

+ Le presbytère est inauguré en 1902. D’autres réunions ont lieu sur saint-Basile et Tournon.

Dans ce bref résumé couvrant la période de 1868 à 1902, on note 2 marqueurs importants.

  • La difficulté de la tâche pastorale en raison de l’opposition de l’Eglise réformée.
  • Le mauvais comportement d’une personne et d’un pasteur.

> Il nous reste encore de nombreux documents à parcourir et à analyser… Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *